Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 05:16

Est-il possible d'inclure de la pop française dans un mix Deep House? Voilà bien une question qui m'aurait fait rire moi-même avant que je n'écoute quelques nouveaux titres deep-house et chillout et que, dans un drôle d'éclair d'inspiration, je ne me dise «mais dis donc ça ça irait bien avec quelques tubes de Serge Gainsbourg».

Mais il est vrai qu'avec Serge Gainsbourg, surtout à son époque Gainsbarre, l'orchestration est mi-acoustique mi-électro et que donc tout est possible.

Mais c'est surtout avec la Deep-House que tout est possible. Ainsi n'ai-je pas déjà entendu un extrait du discours de Martin Luther King "I Have a Dream" inclu dans un mix Deep House? Et ça allait très bien. Ou bien du saxophone de bon vieux Jazz. Là aussi ça allait très bien.

Ce qui compte est de rester dans le ton et dans le sujet.

Bref, soyons fous me suis-je dit, et j'ai réalisé un mix Deep House incluant quelques morceaux de Serge Gainsbourg (pas trop quand même, juste ce qu'il faut). C'est donc "Love on the Mix" (titre inspiré du Love On the Beat de Serge Gainsbourg et qui est inclu dans ce mix).

Lien: https://soundcloud.com/lbph/love-on-the-mix-the-holy-house-8 un mix très orienté love évidemment (ben oui quoi, comment faire autrement avec Serge Gainsbourg?).

Pour des oreilles francophones ça plaira pour le texte, pour les anglophones ça plaira pour la bizarrerie mais aussi pour le texte car ses textes sont très connus en Angleterre (Jane Birkin oblige) et même aux USA!

Partager cet article

Published by Town Ground - dans Musique
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 03:56

Comment s'offrir une soirée cool quand on a pas le sou (ni le look requis) pour sortir en boîte? Chez soi évidemment. Pour moi c'est tout seul, mais quelques-uns pourraient avoir la chance d'inviter de bons amis et même, mais plus rarement encore, de bonnes amies.

Vous allez aussitôt m'objecter que chez soi on ne peut pas faire trop de bruit, on ne peut pas mettre la sono à fond, sinon c'est police dans dix minutes. Oui, mais justement c'est là tout l'intérêt. Avez-vous déjà vu sur YouTube ou à la télé des vidéos tournées en boîtes de nuit? Franchement le son est tellement fort que même en se parlant de bouche à oreille il faut crier... Pas très pratique, avouez-le. En plus, chez soi on peut fumer tranquille.

Evidemment il faut un ordi, mais l'investissemnt est de environ 200 € pour un bon ordi d'occase sinon cela descent jusqu'à 150 € s'il est basique. Ensuite niveau internet pas besoin de connexion illimitée et la plus rapide possible.

Personnellement j'ai un forfait internet minimum qui me revient à 24,95 € / mois. Il est minimum mais permets déjà de véhiculer jusqu'à 100 Go par mois (je dépasse rarement les 15 Go). D'accord sa vitesse est lente mais est néanmoins amplement suffisante même pour regarder des vidéos. Ceux qui veulent de la vitesse oublient souvent que d'abord leur propre ordinateur et ensuite leur antivirus ralentiront très fortement cette vitesse acquise à prix d'or... pour rien!

Mais première chose à savoir: un plan YouTube est le pire que vous pourriez faire; il n'y a pas plus nul niveau ambiance.

Bon, il est temps de débuter la soirée.

D'abord la pré-party... Là ça se passe à la radio. Bon, entre nous, vous connaissez une radio francophone (sur Bruxelles en tout cas) qui passe deux heures de mix DJ en musique électro (House, Dance, Funk, R&B) en continu et sans publicité? Moi non!

Donc on optera pour une station flamande. Pour Bruxelles la meilleure reste MNM (pour ce qui est du vendredi soir et du samedi soir de 22h à minuit, juste entrecoupé de 4 minutes d'infos à 23h). On l'écoutera soit à la radio sur 88.3 FM à Bruxelles soit sur internet sur www.mnm.be .

Le mix y est assuré par des DJ pros dont certains travaillent pour des boîtes de nuit vraies de vraies.

Après la pré-party, la party elle-même. Et là c'est chacun selon ses goûts.

Je recommanderai spécialement une bonne plateforme, pas seulement électro d'ailleurs (y a de la hip-hop, du rock, de la pop, etc.), mais qui assure pas mal niveau électro. On y trouve notamment des mixes DJ de bien meilleure qualité que les miens, faits eux aussi par des DJs pros.µ

Cette plateforme? SoundCloud évidemment!

Bon c'est en anglais, mais en gros ça fonctionne via le boutton "Search".

Que recommander comme recherche? Qu'y trouve-t-on?

Et bien figurez-vous que vous trouverez même David Guetta! Et oui, il possède une page sur SoundCloud et il y a là plus de 8 heures de mix dancefloor commerciale. Si c'est ce que vous aimez bien évidemment.

Plutôt House que Dance? Alors sans conteste A.K. Steppa (avec ou sans points je sais plus) est le DJ qu'il vous faudra. C'est un britannique qui travaille même de temps à autres à Ibiza... Bon là y a pas photo, vous serez comme un vrai V.I.P.

Enfin, il faut bien finir la soirée avec une after-party qui joue les prolongations. Et bien ça se passe chez untitledmusic avec Richie Hartness, un gars de Nouvelle-Zélande qui possède son label et aime faire des mixes environ une fois par semaine qu'il laisse sur sa page SoundCloud.

Là l'ambiance est plutôt Deep-House (mais a souvent été Deep-Tech en 2015).

Sinon, pour les alternatifs, on n'hésitera pas, tant pour la party elle-même que pour l'after, à aller voir du côté de Jayrock et Instafunk (toujours sur SoundCloud) pour un son un peu plus électro-funky ou groovy...

Bon sinon j'ai entendu récemment parler de la plateforme MixCloud mais n'ai jamais été encore la visiter... À mon avis ça doit aussi valoir la peine d'autant que là c'est sûr il n'y a que des DJs Mixes.

Partager cet article

12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 18:20

Voici mon premier EP contenant trois versions de "The DreadSick" (l'effroyable malade). En fait j'aurais dû le nommer "I DreadSick", car le DreadSick Blind (l'effroyable malade mental) dont il s'agit et bien c'est moi...

Première version, le mix original; seconde version l'instrumental et troisième version le "Popcorn" remix.

En fait ce n'est pas de la Popcorn pure, c'est plutôt de la Downtempo (les deux premières versions sont à 122.00 BPM et cette troisième à 89.48 BPM) à la sauce semi-popcorn. En effet, les vocals sont dans les basses alors que la musique, elle, est bien dans les aigüs.

Mais enfin c'est surtout intéressant pour le côté humoristique, bien que niveau mélodies et rythmes ça assure aussi.

Bref à retrouver au lien ci-dessous:

https://soundcloud.com/lbph/sets/the-dreadsick-ep

 

Partager cet article

Published by Town Ground - dans Musique
commenter cet article
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 04:21

Bienvenue dans la version 3.2 de CoDec, qui devrait être la dernière (il ne manque plus qu’une jolie barre de progression du cryptage mais bon hein ?).

 

Tout d’abord des questions de sécurité niveau décryptabilité ou non du fichier que vous envoyez. CoDec est conçu pour crypter des documents purs textes, quel que soit le langage et l’alphabet utilisé (grec, chinois, russe, arabe, turc, hébreux, etc.) enregistrés au format TXT.

 

En effet, les formats PDF, DOC ou DOCX et tous les formats en général contiennent des « balises », c’est-à-dire des indications de format, qui sont souvent identiques quel que soit le contenu proprement dit du fichier. Il serait dès lors trop facile de trouver la phrase code qui permet de décrypter le fichier en entier.

 

De même la phrase-code (voir article) doit être composée d’un seul bloc, sans espaces ni apostrophes. Seulement des lettres majuscules et minuscules et des chiffres. Quelques ponctuations peut-être, mais pas trop.

 

Enfin, niveau sécurité par rapport aux hackers. Il convient que pendant l’opération d’écriture du texte, de codage puis de décodage et de lecture, l’ordinateur soit totalement coupé d’internet et de tous réseaux.

 

La possibilité de sur-enregistrer le fichier cible sur le fichier source est laissée par l’application. Si elle permet une plus grande sécurité, cette méthode est également plus risquée : en cas de mauvaise entrée de la phrase-code le fichier est définitivement perdu.

 

Ce logiciel est Libre et Gratuit, en licence CC (Creative Commons). Ce que ça signifie ? Que tout un chacun est en droit de l’utiliser et de le modifier.

 

Le créateur original de l’utilitaire CoDec 3.2 est Philippe Le Bihan (alias Igor Gorovitch ou Town Ground). Je n’engage pas ma responsabilité en cas d’usage abusif de l’utilitaire, c’est-à-dire que je n’admets pas que mon utilitaire soit utilisé dans un cadre ne respectant pas les lois internationales ainsi que les lois des pays émetteurs et receveurs de messages cryptés via CoDec (versions antérieures, version 3.2 et versions futures).

 

Ixelles (Bruxelles)

Belgique

7 mai 2015.

Et voici la version traitement octet par octet de l'utilitaire de codage CoDec qui permet de coder (crypter) tous types de fichiers sans erreurs cette fois-ci.

Néanmoins par mesure de sécurité on ne codera que les fichiers purs textes. Ceux-ci peuvent désormais être édités à partir de Office (Word) ou bien de WordPad; ils peuvent contenir des caractères spéciaux sortant du simple caractère latin, et surtout des accents et cédilles, ce qui faisait cruellement défaut aux autres versions.

Mais attention: la phrase code ne doit, elle, contenir aucun accent ni cédille ni caractères spéciaux! Hormis cela, tout contenu texte peut être codé qu'il contienne, lui,  des accents, des cédilles, des caractères spéciaux, etc.

Lien vers le dossier zippé: http://1drv.ms/1KFLp2O , il convient de le télécharger puis de le décompresser vers un dossier (il contient plusieurs fichiers nécessaires à son bon fonctionnement et à la possibilité de le modifier puisqu'il est en Creative Commons) puis de soit exécuter directement le fichier CoDec 3.2.exe (.exe tout court) soit envoyer celui-ci vers le bureau (raccourci).

Cet utilitaire fonctionne de Windows XP jusqu'à Windows 10, 32 ou 64 bits.

Voici les lignes de code source en Visual Basic:

 

Cryptage sous logiciel libre et gratuit: CoDec 3.2
Cryptage sous logiciel libre et gratuit: CoDec 3.2

Ajout du 7/05/2015:

Horreur: en réfléchissant un peu j'ai trouvé un moyen de décoder le texte. Cela est dû au fait que dans une "phrase code" il y a forcément des espaces, genre "mon ordi mange pas de cake". Et bien ces espaces, en "chassant" les espaces de la phrase code inconnue mais à trouver pour décrypter le texte je peux y arriver.

Ainsi il s'agit de trouver, manuellement car la programmation d'un tel décodeur prendrait plus de temps que de le faire manuellement, mais à n'en pas douter la NSA doit bien avoir ce genre de logiciels, toutes les occurences où quand code=chr(32) (l'octet égal à 32 équivaut à l'espace) et bien j'obtiens une lettre lisible puisque je sais que le texte original est en français.

Ainsi, en chassant les espaces j'obtiens un début de code égal à "? ??? ?? ?? ?etc...". C'est le premier bloc: "? ??? ?? ?? ". Le début peut correspondre à "a une" (sans tenir compte des majuscules/minuscules) ou "a lui". Mais la proximité des octets fait que l'apostrophe peut être pris pour un espace. Dans un tel cas mon début de code peut donner "?'??? ?? ?? ".

Donc on peut avoir "l'une" on en déduit donc la suite: "l'une de ?? ". Si ça ne donne rien de signifiant en français on peut alors essayer avec "c'est" : "c'est de la ". Et voici le premier bloc du code découvert.

En poursuivant mon analyse je peux facilement en déduire l'entièreté du code et donc décrypter le texte.

Il convient donc pour que cela n'arrive pas d'utiliser une phrase code sans espacements ni apostrophes, donc, si possible, que des lettres majuscules et minuscules et éventuellement des chiffres.

Partager cet article

30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 04:42

IMG.jpg

 

 

Mise à jour du 30/04/2015:

Il faut que j'explique un peu plus en avant ce qui me plaît dans cet album, en quoi il est original et sort des sentiers battus et rebattus, finalement en quoi il convient de l'acheter et de l'écouter en entier plutyôt que de se contenter des extraits qui passent à la radio (et limités souvent à l'ultime et dernier titre de l'album: Les chansons de l'innocence).

Il y a un cheminement, un fil conducteur, dans le déroulé des 11 titres du premier CD. Ce n'est pas vraiment un "album concept", mais ce pourraît néanmoins bien en être un.

C'est un roman. Quel type de roman? Noir bien sûr (Diskönoir oblige) donc un polar ou un roman d'espionnage. Mais bien plus polar en fait. Mais pas un polar sanguinolant, un polar mixé avec une quête initiatique.

Oui, c'est ça, Les chansons de l'innocence retrouvée racontent une quête polaristique faite de polaroïdes.

Il y a une introduction: Le baiser du destin, la présentation d'un personnage (est-ce un serial lover ou un enquêteur des stups?): L'homme qui marche, un personnage, héros de cette quête initiatique qui le mènera dans toute sorte d'histoires et de constatations philosophiques sur lui-même avant d'en arriver au but même de cette quête: la Disco, la vraie, celle avec boules à facettes, lumières flashes et danseuses (travestis?)...

Certes un polar sans meurtres, sinon de sa bêtise personnelle.

Voilà la raison essentielle qui m'a fait flasher sur cet album, c'est vraiment un album-concept même s'il n'en a pas l'air, un grand album digne d'Étienne Daho et de son écriture ciselée et ciselante.

Un album comme on en voit trop peu dans la chanson française, surtout depuis la disparition de Serge Gainsbourg. Si tu l'achètes pas... you are under arrest!

---------------------------------------------------------

Article d'origine:

C'est sur France Inter à une émission que normalement je n'écoute pas bien que parfois elle en vaille la peine, Eclectik ou quelque chose comme ça (je ne sais plus comment ça s'écrit exactement), que j'ai découvert une interview excellente d'Etienne Daho et la présentation de son nouvel album: "Les chansons de l'innocence retrouvée" avec extraits à la clef.

 

Ce qu'il y a d'extraordinnaire chez Etienne Daho, c'est que les années passent et ont passé depuis les années '80 mais sa voix reste toujours la même quant à son style musical il reste disco, mais s'affine vers une espèce de "disco noire"; à noter d'ailleurs que le titre original qu'il pensait donner à cet album était justement "Diskönoir".

 

Ce qui n'est pas contraire car si certes les titres disco français des années '80 (la New Wave) étaient à musique joyeuse, les textes dénotaient souvent d'une certaine désillusion, tristesse, mélancolie, gravité.

 

Bref, je l'ai acheté dans sa version FNAC, qui n'est rien de plus que la version DELUXE plus un titre sur un troisième CD en acoustique piano-voix. Là je dis, Etienne inquiète-toi. Car l'intérêt de ce titre est certes de nous montrer le travail de Daho depuis la composition pure sur piano jusqu'à l'arrangement final. Mais ça me rappelle un peu la même démonstration qui fut faite pour Serge Gainsbourg, notamment pour son titre "Initials B.B.", mais... après sa mort!

 

Mais parlons pas malheur: Etienne Daho se remet certes d'une complication hospitalière mais s'en remet bien!

 

Sinon, pour les habitués d'Etienne Daho le CD1 est une formidable démonstration de son savoir-faire mêlé de sagesse acquise. Quant à quelques versions différentes des mêmes titres sur le CD2, il fera le bonheur des DJs qui ne manqueront pas de vouloir le passer même dans des soirées plutôt Dance que Disco.

 

Bref l'album-découverte 2013, n'en déplaise à Stromae!

Partager cet article

Published by Town Ground - dans Musique
commenter cet article

Présentation

  • : Town Ground anc. Igor Gorovitch
  • : Créations électroniques d'un dissident du numérique bien intégré. Musique et programmation style années 1980, les eighties forever... Sans oublier les années '90 mais un peu moins...
  • Contact

Recherche