Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 18:08
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 22:13

Donc on le voit, le 8 mars est plus une journée de lutte des classes que de lutte des genres.Ainsi on notera que les...

Posté par Town Ground sur mardi 8 mars 2016
Published by Town Ground - dans Dissidences réelles
commenter cet article
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 19:35

J'ai profité de ce lundi 29 février 2016, un 29 février ça se fête que diable!, pour réaliser un mix en sélectionnant le meilleur de l'Indie Dance et de la Nu Disco, le tout dans un style très House Old Skool (old school quoi) au niveau musical et sonnore. Des titres qui vallent la peine, dont seulement 2 sur les 12 sélectionnés ont été entendus et réentendus partout alors que franchement les 10 autres vallent la peine et sont du même niveau de qualité.

Bon, j'en ai profité pour faire une petite blague dans le titre du DJ-Set: "30 Février", la classique quoi.

Voici le mix:

 

Bon, après cela j'aurai un petit coup de gueule concernant le public qui désormais ne vient plus danser et s'éclater mais «va voir un DJ».

On ne va pas «voir» un DJ comme on va voir un groupe en concert, excusez-moi mais ça me semblait jusqu'à présent évident. Il y a encore quelques années quand on allait dans un festival (genre Tomorrow Land), dans une salle, une discothèque, c'était pour danser et s'éclater sur de la bonne musique. Le DJ était le plus souvent enfermé dans sa «bulle de verre» ou "aquarium", on ne venait pas le «voir» mais bien «l'écouter».

Or maintenant on va «voir» un DJ comme on va voir un spectacle. Le DJ s'il veut être respecté est obligé d'assurer un Show de star du show-biz, c'est tout juste (et parfois ça arrive) s'il ne crie pas dans un micro «faites du bruit!». Ben merde alors...

Il n'y a plus de pistes de dance. Tout le public, collé les uns contre les autres, sans espace pour pouvoir danser, peut juste sautiller sur place, lever les bras et les tourner et, pire encore, du moment que le public peut «voir» «son» DJ et bien il est content de cette situation.

Moi je dis qu'il faut choisir son métier: ou être un gars du show-biz et monter un groupe ou être DJ.

Mais ce ne sont même pas les DJs qui le demandent, ils s'y font c'est tout. C'est le public qui le demande.

Avant il y avait des danseurs pros et des chauffeurs de salle pour assumer l'ambiance et voilà que maintenant c'est le DJ qui doit tout faire à lui tout seul: mixer, chauffer la salle via le micro et danser sur son pupitre.

Putain, la Old Skool est morte!!!

27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 07:22

Si l’on tente de calculer le nombre de DJs (cela inclus également les MC) qu’il existe tout autour de la planète, et si on réfléchit bien, on pourrait être surpris par leur grand nombre.

Même si les 7 milliards d’individus vivant sur Terre n’ont pas tous accès aux boîtes de nuit, il n’y a pas que les DJs de boîte de nuit qui comptent. Et ensuite il y a des nightclubs dans les lieux les plus improbables : la très musulmane Dubaï, mais aussi des pays qualifiés de « pauvres » où les nightclubs ne sont pas faits que pour les touristes tel Abidjan.

Certes tous les nightclubs ne sont pas forcément « à DJs », il en existe de nombreux qui sont « à orchestres » ou « à groupes ». Mais cela est compensé par le fait qu’il existe de nombreux bars à travers le monde où des DJs travaillent. Donc il n’y a pas que les nightclubs.

Si j’ajoute à cela tous les DJs, souvent très jeunes, parfois beaucoup moins jeunes, qui œuvrent uniquement sur des radios FM/étudiantes/alternatives ou même web radios (et Dieu sait s’il existe un nombre énorme de radios de ce type à travers le monde), rapportés aux 7 milliards d’individus le nombre de 60 millions de DJs devient abordable, possible, probable.

Il devient certain si l’on sait que par exemple à Tel Aviv un jeune entre 16 et 28 ans sur dix en moyenne se livre chez lui à des activités de DJ. À tel d’ailleurs que à Tel Aviv quand des jeunes aiment la musique électro ils ne vont pas en boîte, les boîtes électros sont surtout faites pour les touristes, mais se rassemblent à huit ou neuf chez un copain qui a du matos de DJ.

Cela ne doit certainement pas être le cas qu’à Tel Aviv et j’ai vu des documentaires où l’on parlait de la jeunesse et de la musique dans les pays arabes (Tunisie et Palestine principalement) ; là aussi des regroupements en plein air d’une quinzaine à une trentaine de jeunes animés par des DJs s’observent.

Ajoutons à cela les différents styles de musique pouvant être mixés ou présentés dans des DJ-sets ainsi que les multiples types de matériel pouvant être utilisés (platines vinyles, platines CD, platines numériques, mais aussi platines virtuelles sur ordinateur et, enfin, pour la techno, les inévitables boîtes à rythmes) et observons le nombre d’utilisateurs actifs de plateformes telles SoundCloud, MixCloud, Podomatic, podcasts d’iTunes, et j’en passe, alors oui le nombre de 60 millions parait être un minimum.

Bref on a au minimum 60 millions de DJs à travers le monde et ce chiffre pourrait s’élever à 120 millions mais là je n’y crois pas car il existe trop de logiciels d’auto-mixage que l’on laisse tourner tout seul avec sa bibliothèque de musiques pour que ce nombre soit je pense atteint...

Donc entre 60 et 120 millions de DJs tout autour du monde !

21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 04:39

Je présente ici une sélection de trois remixes, bootlegs, mashup's. Peut-être d'autres viendront s'y ajouter mais perso je suis pas vraiment au top pour ça.

C'est que c'est pas si facile de prendre un morceau hors électro et d'en faire un titre électro. Il ne suffit pas d'y ajouter une boîte-à-rythmes, c'est bien plus compliqué. En fait là je les ai faits, pour les trois dont un seul (le second) est à base de titres purs house musics, sur mon logiciel de DJing, de mixage. Normalement j'aurais dû utiliser un tout autre logiciel, dont je dispose, mais alors cela aurait été des heures et des heures de travail. Ici, à peine deux heures pour le premier déjà présenté (celui de Dan Ar Braz donnant "Celtik Natal"), un quart d'heure pour le second (normal dans "Funk vs Protocols" tout était déjà électro) et de nouveau plusieurs heures et plusieurs essais afin de terminer le troisième.

Le troisième, parlons-en. Il s'agit d'une version électro de la Walkyrie de Wagner. Je me dis souvent que je devrais la recommencer avec d'autres effets sur la Walkyrie pour rendre celle-ci avec un son plus trituré. Mais bon hein.

Et pour les ignorants, non Wagner n'est pas le compositeur de Hitler. Hitler aimait peut-être écouter du Wagner, mais il aimait aussi les chats et les animaux en général, le bouddhisme, Nietzsche pourtant personne ne pense à assimiler le philosophe Nietzsche ou la religion bouddhiste avec le nazisme. Wagner est mort en 1883, Hitler est né en 1889, six ans après le décès du compositeur donc.

Je dis ça parce que j'ai déjà entendu beaucoup trop de crétins assimiler Wagner, et principalement sa Walkyrie, aux marches SS.

Donc voici:

 

Published by Town Ground - dans Musique
commenter cet article

Présentation

  • : Town Ground anc. Igor Gorovitch
  • : Créations électroniques d'un dissident du numérique bien intégré. Musique style années 1990 (90's) et programmation style années 1980 (80's).
  • Contact

Recherche